Le temps est assassin

 

IMG_0067.png

Eté 1989. La Corse, presqu’île de la Revellata, entre mer et montagne. Sur cette route de corniche, au-dessus d’un ravin de vingt mètres, une voiture roule trop vite et bascule dans le vide. Une seule survivante : Clotilde, quinze ans. Ses parents et son frère n’ont pas eu la même chance.

Eté 2016. Clotilde revient pour la première fois sur les lieux du drame, accompagnée de son mari et de sa fille adolescente. Elle veut profiter de ces vacances pour exorciser le passé. C’est au camping dans lequel elle a vécu son dernier été avec ses parents que l’attend une lettre… de sa mère. Vivante?

Lors de mes vacances, j’ai pu découvrir le roman de Michel Bussi trouvé dans une «brouette aux livres», ce genre de lieu donnant une autre vie aux livres. Un lieu que j’affectionne tout particulièrement.

Dès les premières lignes, on est plongé dans le dernier jour de vacances de Clotilde, quinze ans, juste quelques minutes avant le drame qui bouleversera sa vie. La Corse, c’est ses origines, ses étés au camping des Euproctes mais aussi l’endroit où elle perdit sa famille.

Après le drame, l’auteur décide de nous faire faire un bond de vingt sept ans. C’est le temps qu’il aura fallu à Clotilde pour oser revenir sur les lieux de l’accident. Mais son retour à ses origines ne va pas vraiment se passer comme elle l’espérait.

Ce que j’ai aimé dans ce thriller, c’est l’écriture fluide de Bussi, qui me permettait d’enchainer les pages sans même m’en rendre compte. C’est le mélange du récit présent, de la Clotilde à 40 ans, et la lecture de son journal intime, de la Clotilde âgé de 15 ans. On peut voir à quel point elle évolue, à quel point son regard sur le monde change. Au fil des pages, je m’attachais à elle.

Et tout au long de ma lecture, le suspens était à son comble, ce qui rendait impossible le fait de se défaire de ce livre. Dès lors que l’on apprend qu’il ne s’agissait pas seulement d’un accident, que la fuego de ses parents n’a pas seulement loupé un malheureux virage, je me suis imaginée tout un tas de coupables.

Ce thriller n’a rien à voir avec d’autres où l’on connait déjà l’assassin dès la dixième page. Je peux vous certifier qu’avant la révélation du coupable, je ne m’étais pas doutée une seule seconde de sa véritable identité. Et la surprise fut à son comble. Ce roman mélange parfaitement le mystère, l’amour, la trahison, la haine, les relations familiales compliquées, les secrets de famille, l’amour des Corses pour leur île… ce qui en fait un livre très complet et intéressant. L’on a même le droit à un peu de paranormal lorsque Clotilde reçoit des messages semblant être écrits par sa mère, pourtant décédée vingt-sept ans plus tôt.

Vous l’avez compris, c’est un bon point pour ce roman. J’ai même été déçue de devoir le laisser alors que je venais de terminer ma lecture. C’est pour cela que j’ai décidé d’entamer un autre roman de Michel Bussi « Ne lâche pas ma main », un nouveau thriller qui j’espère sera aussi palpitant que le premier.

La bonne surprise découverte a mon retour en France, est que le roman a été adapté en série sur TF1 et sort ce jeudi 29 Août! J’espère vraiment qu’ils ne vont pas massacrer l’histoire même si déjà je n’aime pas l’actrice choisie pour jouer le rôle de Clotilde.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s